Claire Arnoux - Juin 2012

Bonjour Claire, merci d'avoir accepté cet entretien. Il y a un peu plus de deux mois, les téléspectateurs de BFMTV ont eu la surprise de vous retrouver sur leur chaîne préférée en présentation de JT, pouvez-vous nous expliquer la raison pour laquelle la direction a fait appel à vous ?

Claire Arnoux : J'ai rejoint BFMTV pour renforcer la rédaction en vue des vacances d'été. Je suis très passionnée par mon métier de journaliste et très motivée, travailleuse, j'imagine que cela a dû peser dans la balance.


Etait-ce la première fois que vous présentiez un JT "général" ? Notamment en remplacement de Lucie Nuttin le week-end...

Claire Arnoux : Non, mais c'était la première fois que j'étais en direct non stop pendant 4h30 !


Claire Arnoux - Mai 2012Comment s'est effectuée votre intégration au sein de la rédaction, ou tout au moins, comment avez-vous été accueillie ? Même si à l'heure actuelle, vous n'êtes "que" pigiste sur la chaîne, n'est-ce pas ?

C.A : Parfaitement ! L'équipe du week-end soir avec Lucie Nuttin et Damien Gourlet ont tous été adorables pour mes premières piges au sein de la chaîne. Par la suite, tous mes remplacements se sont très bien passés, la rédaction a été très sympathique.


Etes-vous surprise par l'exigence que requiert une chaîne d'info en continu, en terme de rythme, de réactivité... ?

C.A : Pas vraiment surprise, je savais à quoi m'attendre. J'ai travaillé plusieurs années sur i<Télé, avant cela à Infosport et en radio, je sais à quel point ce métier est exigeant.


Est-ce difficile à gérer d'être à l'antenne durant plus de 4h, devoir être réactif en cas d'actualité qui s'emballe ? Comment vous préparez-vous pour un tel exercice ?

C.A : Il faut surtout rester concentré(e) pour réagir au plus vite si une info tombe. C'est d'ailleurs ce qui est plaisant quand on est en direct. L'adrénaline monte lorsqu'il faut traiter une nouvelle info, et modifier son journal au dernier moment ou pendant !


Pour devenir journaliste, vous avez suivi une formation au Studio Ecole de France, une école de radio en région parisienne, pourquoi avoir choisi cette école, qui n'est pas la plus connue ni la plus réputée ?

C.A : Avant d'intégrer cette école, j'ai obtenu une maîtrise de journalisme et communication en université à Paris. Le Studio Ecole a été une évidence. Je voulais une formation concrète avec beaucoup de pratique et je n'ai pas été déçue. Entre la formation et les stages j'ai beaucoup appris en 2 ans.


Serait-il exact de dire que vous souhaitiez être journaliste radio au début de votre carrière ?

C.A : Ma passion est née bien avant... Enfant déjà, je rêvais d'être journaliste et de présenter les infos ! Ma passion de la radio est née pendant mes études, celle de la télé je l'ai depuis toujours.


Claire Arnoux - Août 2012Pourquoi vous êtes-vous finalement dirigée vers la télé ?

C.A : Radio et TV me passionnent toutes les deux. J'ai débuté à la radio, un média passionnant, mais sur Paris les opportunités que j'ai eues venaient toutes de la télé. J'ai eu la chance de presque toujours travailler en direct comme on le fait à la radio. De plus, je regarde beaucoup la télévision, c'est tout naturellement que je me suis dirigée vers ce média.


Comment est née cette passion du journalisme ? Pour vous, c'est une vocation ?

C.A : Oui, j'ai toujours été attirée par ce métier.


Avez-vous des journalistes modèles, qui vous ont donné envie de faire ce métier ou qui vous ont confortée dans cette idée ?

C.A : Mes premières idoles étaient Patrick Poivre d'Arvor et Claire Chazal. Quand on voit quel a été le parcours de PPDA c'est incroyable ! de nombreuses responsabilités et un tel professionnalisme si jeune.
Aujourd'hui j'admire beaucoup de mes confrères comme Harry Roselmack, Laurent Delahousse, Anne Sophie Lapix, etc...


Vous dites que vous regardez "beaucoup la télévision", quels sont les programmes que vous aimez regarder ?

C.A : Les infos tout d'abord, mais aussi les émissions de débat, les reportages (7 à 8, Zone Interdite, Capital, 66 minutes), j'adore également les reportages animaliers (très fréquents sur arte ou la 5).
J'aime aussi beaucoup l'émission Rencontre en terre inconnue ou Fourchette et sac à dos.


Claire Arnoux - 2008 à 2012Si on se penche sur votre parcours professionnel, on peut affirmer que vous êtes une touche-à-tout, une journaliste-présentatrice polyvalente... vous avez notamment présenté la rubrique sport sur i<Télé, vous présentez actuellement un magazine sur Direct Star ("Star Report"), une émission sur l'EquipeTV, etc... D'après vous, est-ce plutôt un atout ou un inconvénient de ne pas se cantonner à un seul exercice ?

C.A : J'ai toujours fait du journalisme sur les diverses chaînes que j'ai fréquentées. Des journaux, des émissions sportives en direct et dernièrement une émission de reportages. Les chaînes sont différentes, les missions également mais le travail reste le même: informer. Après, la polyvalence m'a permis de montrer mon engagement et ma volonté de m'investir à 100% dans mon métier.


Y a-t-il des terrains que vous n'avez pas encore explorés à la télévision (ou la radio), des terrains (divertissement, magazines d'acte, de société...) qui pourraient vous intéresser pour la suite de votre carrière ?

C.A : Oui beaucoup ! Le reportage, émission de débat, magazine d'actu...


Avez-vous des champions favoris ?

C.A : Oui, pratiquement dans toutes les disciplines. Je suis à fond derrière tous les français, et pour les autres, je suis une fan absolue de Pedro Miguel Pauleta, Kobe Bryant, Lewis Hamilton ou encore Rafael Nadal.


Etes-vous aussi une sportive ?

C.A : J'essaie quand j'ai le temps ! Une à deux fois par semaine si je peux.


Vous êtes présente cet été sur BFMTV en tant que joker, vous reverra-t-on à la rentrée ou durant la saison prochaine ?

C.A : Peut-être, je l'espère.


L'équipe BFMFAN remercie Claire pour sa gentillesse et lui souhaite un beau et long parcours sur le petit écran.